27/05/2006

Championnat de déterrage de blaireaux et de renards...

S’il y a des degrés en matière de cruauté gratuite, le prochain 'championnat international de chasse sous terre', prévu du 25 au 28 mai 2006 sur les départements de l’Allier et du Cher, sera assurément bien placé. Plus d’une trentaine d’équipages de vénerie sous terre, soit environ 300 personnes et une centaine de chiens (fox terrier, teckel, jacks russell…) se retrouveront à Saint Bonnet Tronçais dans l’Allier, où ils se verront attribuer un terrier.

L’objectif de la chasse est simple ; les chasseurs non-armés doivent extirper les habitants du terrier (blaireaux, renards, ragondin) sachant que dans le cas du championnat précité seul les blaireaux et renards sont concernés. La technique mise en œuvre consiste à, dans un premier temps, obturer les différents issues du terrier, puis d’y introduire les chiens, généralement un par un. Une fois le ou les animaux repérés, le rôle des chiens est de les acculer, tandis qu’à l’extérieur les chasseurs suivent leur progression avec les aboiements. La victime acculée, sans possibilité de fuite, les déterreurs entrent en action avec des pelles et des pioches en creusant une tranchée de façon à ouvrir la galerie du terrier devant le chien, face à l’animal. Ceci fait, à l’aide de pinces métalliques spéciales, l’animal est extirpé avant une mise à mort (par arme blanche ou à feu, dague de vénerie ou épieu), que l’on peut considérer comme une délivrance après un combat qui peut durer plusieurs heures…

Si le renard est généralement considéré comme nuisible sur l’ensemble du territoire, ce qui lui vaut de ne pas avoir de répit en étant chassé et piégé tout au long de l’année, le blaireau 'n’est que classé gibier'. A ce titre il ne peut être déterré que de l’ouverture générale de la chasse, mi-septembre, jusqu’au 15 janvier, néanmoins, le préfet peut autoriser une période complémentaire du 15 mai jusqu’au 15 septembre (ce qui est le cas dans un grand nombre de départements). Au final, l’animal n’est tranquille que durant 3 mois et demi, soit une période insuffisante pour l’élevage des jeunes (allaitement non terminé pour les portées les plus tardives).

Certaines associations tentent évidemment de se mobiliser, mais l’expérience montre que les recours juridiques apparaissent quasi inutiles, aussi on a plus à faire à des constats… Ainsi, pour le ROC, le championnat va être un ratissage en règle de la zone, l’association rappelant également que 'Si tout mauvais traitement à un animal captif est réprimé, les animaux de la faune libre ne bénéficient pas de la même protection'. Quant à Action Nature, 'Si d’aucuns peuvent partager peu ou prou l’esprit de « gestionnaire de la faune sauvage » mis en avant par les associations de chasse, force est de reconnaître que dans le cas présent, il n’en est pas question du tout. Il ne s’agit que d’un simple concours pour faire acculer des blaireaux au fond de leur terrier par des fox et autres chiens terriers.'

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2247

11:14 Écrit par Chris | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |